Archives par mot-clé : Augustin

SEMINAIRE ALTER ET IPSE (JEUDI 8 JUIN 2017, 14H30-16H30, UNIVERSITE PAUL VALERY-MONTPELLIER 3)

La treizième séance du séminaire de recherche Alter et ipse aura lieu le jeudi 8 juin 2017, 14h30-16h30, Site Saint-Charles, salle 004. Elle aura pour programme:

Séminaire 13 : L’interlocution (responsable : Camille Gerzaguet).

Augustin en dialogue

  • Agnès Vareille (CPGE A/L partenariale Lycée Jules Guesde – Université Paul Valéry Montpellier 3), « La citation comme dialogue : approche pragmatique de la citation à partir d’extraits de Cicéron dans La Cité de Dieu ».
  • Marie Pauliat (Université Jean Moulin Lyon 3), « ‘Toi donc, ô homme, tout homme !’ » (Aug., s. 60 auct., 4). Parler à tous et à chacun, parler à chacun pour mieux parler à tous. Exemple des sermons d’Augustin d’Hippone ».

Résumés des communications :

Agnès Vareille (CPGE A/L partenariale Lycée Jules Guesde – Université Paul Valéry Montpellier 3), « La citation comme dialogue : approche pragmatique de la citation à partir d’extraits de Cicéron dans La Cité de Dieu »

S’inscrivant dans le cadre d’une réflexion sur l’interlocution, le propos se centrera sur la notion de citation, selon une approche pragmatique. En termes linguistiques, citer un texte, c’est rendre visible l’altérité d’un autre énoncé, c’est insérer un discours étranger dans le sien propre, c’est donc placer l’autre au cœur du même. Chez Augustin, cette délégation de parole est d’autant plus signifiante que le discours de La Cité de Dieu s’inscrit dans un contexte de forte polémique. L’auteur chrétien, quand il cite un auteur classique comme Cicéron, permet l’émergence d’une parole adversative dont il maîtrise la portée par un processus de réorientation, voire de conversion. Dans le même temps, il prouve sa connaissance, voire son attachement à une culture qu’il partage avec ses interlocuteurs. Ce type d’interlocution, dont il nous appartiendra de définir les modalités, est donc le lieu, dans le discours, d’un espace dialogique, dans lequel se font entendre, par le truchement du texte cicéronien,  les voix de personnages historiques, en écho au dialogue que l’auteur noue avec ses contemporains. La citation, par un jeu subtil de réemploi et une habile polyphonie, devient le lieu de la construction d’un sens partagé.

Marie Pauliat (Université Jean Moulin Lyon 3), « ‘Toi donc, ô homme, tout homme !’ » (Aug., s. 60 auct., 4). Parler à tous et à chacun, parler à chacun pour mieux parler à tous. Exemple des sermons d’Augustin d’Hippone »

En apparence, le sermon est le type même de l’allocution, discours singulier (c’est-à-dire numériquement un) prononcé devant un public nombreux par un orateur revêtu d’une autorité religieuse. Pourtant, les sermons d’Augustin, qualifiés de « dialogues avec la foule » (A. Mandouze, Saint Augustin. L’aventure de la raison et de la grâce, Paris 1968, p. 591) sont le lieu d’une interlocution constante, dont certains aspects ont déjà été relevés : les auditeurs questionnent Augustin dont ils anticipent les raisonnements ; le feed-back que l’assemblée renvoie au prédicateur influence non seulement les thèmes de prédication, mais encore leur traitement (Rebillard, É., « Interaction between the Preacher and his Audience. The Case-Study of Augustine’s Preaching on Death », Studia Patristica31, Louvain 1997, p. 86-96 ; Pauliat, M., Parole de Dieu, réponses des hommes. Augustin exégète et prédicateur du premier Évangile dans lesSermones in Matthaeum, thèse dactylographiée, préparée sous la direction de P. Mattei, soutenance prévue à l’Université Lumière – Lyon 2 le 26 juin 2017, vol. 1, p. 609-626). Dans cette communication, nous mettrons en lumière un autre aspect, moins étudié, de l’interlocution à l’œuvre dans les sermons augustiniens : dans une même homélie, le prédicateur recourt à des procédés à la fois exégétiques et rhétoriques afin de s’adresser à la fois à tous les auditeurs et à chacun en particulier. À partir de l’exemple du Sermo Denis 25 (72A) et de quelques autres homélies, nous montrerons en particulier comment Augustin transforme les singularités propres à une catégorie de personnes en moyen pour communiquer avec l’ensemble de l’assemblée, redéfinissant l’identité des auditeurs et déplaçant les frontières de l’altérité qui distinguaient hommes et femmes, riches et pauvres ou encore jeunes et anciens. Finalement, nous mettrons ces procédés en perspective avec la conception augustinienne de la prédication, spécialement dans leur interaction avec le contexte liturgique du sermon, spécifique à ce genre d’éloquence.

Le compte-rendu des précédentes séances est disponible sur Les Carnets d’Alter et ipse.

Contact: jeromelagouanere@univ-montp3.fr

COMPTE-RENDU

J’ai le plaisir de vous annoncer que le compte-rendu de la neuvième séance du séminaire “Alter et Ipse” sur «Inclure/exclure: le groupe en question» avec les exposés de Julien du Bouchet (Université Paul-Valéry Montpellier 3, CRISES), « Le vocabulaire de la prostitution en grec ancien » et  de Mickaël Ribreau (Paris III Sorbonne Nouvelle, CESAR-IEA), « Inclut-on ou exclut-on l’autre dans un chant antihérétique ? Étude de l’énonciation dans les Psaumes abécédaires d’Augustin d’Hippone et de Fulgence de Ruspe », est à présent disponible dans Les Cahiers d’Alter et ipse, sous l’onglet “Les compte-rendus du séminaire / Inclure/Exclure: le groupe en question ».

JOURNEE D’ETUDE: LA NAISSANCE D’AUTRUI, DE L’ANTIQUITE A LA RENAISSANCE

LA NAISSANCE D’AUTRUI, DE L’ANTIQUITÉ À LA RENAISSANCE

1ère Journée d’étude du séminaire « Alter et ipse »,

Organisée avec le soutien de l’équipe CRISES (EA4424) et de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3

Vendredi 14 octobre 2016, Université Paul Valéry Montpellier 3, 9h – 17h15

Salle des colloques 2

 

PROGRAMME

 

MATINÉE 

PENSER L’ALTÉRITÉ DANS LE MONDE GREC

Président de séance :

Jean-François Thomas (Université Paul-Valéry, Montpellier 3)

9h – 9h15 : Introduction : Jérôme Lagouanère (Université Paul-Valéry Montpellier 3), « Repenser l’altérité dans les pas d’André-Jean Voelke (Les rapports avec autrui dans la philosophie grecque d’Aristote à Panétius, Paris, Vrin, 1961) ».

9h15 – 9h45 Marie-Pierre Noël (Université Paul-Valéry Montpellier 3), « La représentation de l’autre et de l’étranger sur la scène attique au Ve siècle ».

9h45- 10h15 Alain Petit (Université Blaise Pascal, Clermont), « Autrui, alter ego ou alter ipse ? ».

10H15-10H30 : Discussion

10H30-10h45 : Pause

10h45-11h15: Brigitte Pérez (Université Paul-Valéry Montpellier 3), « Quelle altérité conduit à la suspension du jugement ? L’autre sceptique ».

11h15-11h45 : Laurent Lavaud (Université Paris I Panthéon-Sorbonne), « ‘Si toutes les âmes n’en font qu’une…’ : identité et altérité des âmes chez Plotin ».

11h45-12h : Discussion

12h-14h : Déjeuner

APRÉS – MIDI

PENSER L’ALTÉRITÉ DANS LE MONDE LATIN

Président de séance :

Mme Béatrice Bakhouche (Université Paul-Valéry, Montpellier 3)

14h-14h30 : Valéry Laurand (Université Bordeaux-Montaigne / EA SPH), « La lettre 9 de Sénèque à Lucilius : encore une lecture ».

14h30-15h : Jérôme Lagouanère (Université Paul-Valéry Montpellier 3), « Le prochain est-il une personne chez saint Augustin ? »

15h-15h15 : Discussion

15h15-15h30 : Pause

15h30-16h : Jean Meyers (Université Paul-Valéry Montpellier 3), « Construction et images de l’autre et de l’étranger dans les Errances de frère Félix Fabri (1483-1484) ».

16h -16h30 : Fosca Mariani Zini (Université Lille 3), « Le même et l’autre dans le néoplatonisme italien humaniste ».

16h30-16h 45: Discussion

16h45 – 17h15: Conclusion : Jean-Luc Périllié (Université Paul-Valéry Montpellier 3).

Contact: jerome.lagouanere@univ-montp3.fr

Pour plus d’information, voir le site de CRISES.

SEMINAIRE « ALTER ET IPSE » (Mardi 14 juin 2016, 13h30-15h30, Université Paul-Valéry Montpellier)

La neuvième séance du séminaire de recherche Alter et ipse se tiendra le mardi 14 juin 2016, 13h30-15H30, Université Paul-Valéry Montpellier, site Saint-Charles, salle 214. Elle aura pour programme:

Séminaire 9 : Inclure/Exlure : le groupe en questions (resp. J. Lagouanère) :

  • Julien du Bouchet (Université Paul Valéry, CRISES), « Le vocabulaire de la prostitution en grec ancien ».
  • Mickaël Ribreau (Université Paris III-Sorbonne Nouvelle, CERAM), « Inclut-on ou exclut-on l’autre dans un chant anti-hérétique ? Étude de l’énonciation dans les Psaumes abécédaires d’Augustin d’Hippone et de Fulgence de Ruspe ».

Contact: jerome.lagouanere@univ-montp3.fr

Journée d’étude: Cosmos Augustinianus (Montpellier III, jeudi 23 octobre 2014)

Journée d’étude organisée par Béatrice Bakhouche dans le cadre du séminaire transversal « L’Antiquité en dialogue: altérité radicale ou ipséité relative? », jeudi 23 octobre 2014, 9h-17h, Université Paul-Valéry Montpellier, site saint Charles, salle des colloques 1:

Argument:

Donner sens à l’univers, parler d’un univers qui ne se réduise pas à la somme de ses objets mais qui soit intelligible, c’est là le principe même de la cosmologie. Elle a pour but de faire émerger les structures qui font de l’univers un objet possible d’étude, muni de lois, que ces structures soient arithmétiques, géométriques, musicales, physiques ou causales. Elle a par ailleurs partie liée aux croyances. Dans un tel cadre, Augustin peut faire office de passeur entre l’Antiquité tardive et le Moyen Âge : sa culture « classique » et philosophique ainsi que son activité pastorale sont indissociables et s’éclairent l’une l’autre. Augustin, figure-phare de l’Antiquité tardive, n’a pas été seulement évêque d’Hippone. Chrétien d’origine, il a longuement erré à la recherche de la vérité, de sa vérité, avant de revenir à la foi enseignée par sa mère. C’est à partir de sa conversion, de son retour dans le giron du christianisme qu’il intéresse aujourd’hui la critique ; or on ne saurait faire tabula rasa ni de son passé ni de sa formation. Si l’herméneutique de l’évêque d’Hippone est d’abord définie comme scripturaire, elle n’exclut nullement la philosophie, mais il est clair néanmoins qu’elle constitue une clé pour aborder l’œuvre augustinienne, y compris du point de vue philosophique. La cosmologie et la cosmogonie occupent, dans l’œuvre d’Augustin, une place dont les contours restent assurément à déterminer mais qui est indéniablement sous-évaluée. Cette rencontre se propose de confronter différents points de vue sur l’appréhension du monde, en tant que mundus ou cosmos, par Augustin, mais aussi, sur la réception de ses idées, sur la lecture des textes augustiniens au Moyen Âge et à l’époque moderne.

Programme

BAKHOUCHE Béatrice (université Paul-Valéry Montpellier) : « Augustin et le corps du monde au livre VIII de la Cité de Dieu »

DOUCET Dominique (université de Nantes) : « La mémoire comme continuum spatio-temporel chez Augustin »

LAMY Alice (EA 4081 – Paris IV) : « La fortune de la matière augustinienne dans la conception médiévale du monde en Bohême à la fin du XIVe siècle et au début du XVe siècle. L’exemple plus particulier de Jean Hus »

BELIN Christian (université Paul-Valéry Montpellier) : « Interroger le commencement : résonances d’un motif augustinien au XVIIe siècle »

Répondant : Anastasios BRENNER (université Paul-Valéry Montpellier)

Contact: beatrice.bakhouche@univ-montp3.fr

Séance du séminaire d’Alter et ipse (vendredi 3 octobre 2014, Université Montpellier III)

La première séance du séminaire de recherche Alter et ipse se tiendra le vendredi 3 octobre 2014, de 14h-16h, à l’Université Montpellier III- Paul Valéry, site Saint-Saint Charles, salle des Actes. Elle aura pour programme:

Séminaire 1 Inclure/Exclure : le groupe en question (responsable : J. Lagouanère) :

Jean-François THOMAS (Montpellier III) : « Sur le champ lexical de l’altérité en latin »
Jérôme LAGOUANERE (Montpellier III) : « Les mots chrétiens de la relation: frater et proximus chez les écrivains chrétiens latins, de Tertullien à Augustin »

Contact: jerome.lagouanere@univ-montp3.fr